Analyse d’un site web 2.0

Posted in Non classé with tags on juillet 12, 2008 by lidijamilo

Les médias de 2008 synonyme de technologie

La création de Desourcesure? « Il faut faire le média qu’on a envie de voir et de lire. Prendre en compte que l’image et la vidéo mangent le reste. Créer une mise en perspective : des liens, d’autres vidéos, d’autres images, un peu de texte. En aucun cas, reproduire 25 ans d’expérience de presse écrite. .. », théorise Pierre-Louis Rozynès.

 

 Introduction : Le site de source sur à été créer par deux journalistes – Pierre Louis Rozynès et Stéphane Demazure – qui avaient pour but de crée un media d’actualité permanent. Un site qui mettrait en avant les informations et nouveautés qui intéressent les lecteurs et non pas juste un four tout de tout et n’importe quoi. 

Deux petits mots sur nos auteurs  : P.-L. Rozynès, à la fois poète et homme d’affaire, fut longtemps le rédacteur en chef de « Livre Hebdo » avant de se consacrer à la direction de « desourcesure ». C’est dans les années 80 au groupe de Stratégies que nos deux journalistes se sont rencontrés. Ils y ont appris le fonctionnement de la finance d’un média. C’est dans ce même endroit que nos deux acolytes ont pris racine pour leur site. Stéphane Demazure à ensuite crée dans les années 90 une petite agence de presse, « Editorial Régies ». 
Pierre-Louis Rozynès : « Si j’étais sage, je ferais le deuil de la presse écrite, mais je ne peux pas ». Cela illustre bien le tempérament de l’écrivain et finalement le pourquoi de la création du site « de source sur », site qui capture une partie des infos de la presse écrite pour les illustrer sur le net. Le journaliste  est connu pour son sens du texte, mais également pour l’importance qu’il accorde au visuel. 

 

 

DemazureSelon Stéphane Demazure : « L’agrégation d’infos n’est pas notre seul moteur, nous intervenons également dans la recherche d’illustrations systématiques des informations que nous trouvons ou que nous produisons. Nous croyons au concept de « l’information-récréation » mise en scène par des journalistes professionnels ».

 * Sources des citations dans l’ordre d’apparition

http://www.nouveleconomiste.fr/Portraits/1285-Rozynes.html

http://lepresse-papiers.rsfblog.org/archive/2007/02/21/de-source-sure.html 

L’idée de départ, qui était à savoir faire un quotidien cent pour cent internet, c’est très vite mué en journal télévisé qui se lit et qui se regarde à tout moment de la journée. Le but étant non seulement de pouvoir consultés les différentes données mais également de faire partager, de découvrir les choses sous des angles différents vu par d’autre et qui nous enrichirais. Il ne s’agit pas uniquement de texte mais également d’image et de vidéo qui frape et sont plus parlantes parfois que de simple mot. Le lecteur doit pouvoir chaque jour lire l’information qui doit être lue et qui sera au centre de toutes les futures problématiques. Il suffit ensuite de creuser les sujets qui nous sont les plus attractifs et de les relié entre eux. Ce qui est important, c’est ce qui est dit et non pas qui le dit. Le style se veut accrocheur et bref, tout en appelant à quelques clins d’œil d’humour. Les informations sont triées et cherche à différencier le vrai du faux. Le lecteur doit avoir confiance quand aux informations véhiculées, utiliser la page comme un fournisseur médiatiques et en même temps une sorte de détente.

Leurs leitmotive : un média n’est pas un objet mais un moment. Ils veulent être là aux deux moments du scoop ; sur le coup à chaud et avec du recul. Le site se veut le conciliateur de ces différents moments. Une sorte de rendez-vous amoureux de tous les utilisateurs qui désirent s’informer, qui permet de créer un lien. Les mots clés en sont la confiance (crédibilités) et la connivence (choix des sujets, angles d’approche, le ton, l’image, titres …) qui au finale interpelle le lecteur et réponde à la demande du public.

 

Construction : économique : Le quotidien en ligne démarre avec deux journalistes (mentionné plus haut) et deux associés (amis ce ceux-ci) qui  vont investir 200 000 euro dans la start-up. Il se finance maintenant grâce à la publicité, aux réclames sur le web. Le but était de créer une régie qui commercialise seur site web à partir de critères insolites et créatifs.  Sur la page d’accueil, on trouve 3 publicités dont la première qui est de saison puisqu’il s’agit d’une pub pour les voyages, qui attire notre attention avec des paysages idylliques. Les 2 autres vendent les mérites d’autres journaux en ligne le DailyNeuvieme et EcoLife. Technique : De source sure à été conçu à partir d’une plateforme MovableType. L’objectif technique était de créer « un média qui peut se consulter vite, en cliquant ou en scrollant, un média qui joue avec la mise en écran et qui affiche un maximum de vidéos au gré de nos envies et en quelques minutes ». Ils ont construit et customisé cette plateforme de publication et l’ont doté d’une palette graphique très riche et très souple grâce a l’agence sur le web Bonnie&Clyde.

 

Ces deux journalistes avaient vraiment envie de se démarquer de la presse traditionnelle, (qui ne surprend plus) pour créer une presse plus ouverte, nouvelle, et qui sort des sentiers battus. Ambition qui leurs à parfaitement réussit étant donner que le site perdure et ne semble pas faiblir. De source sure est devenue à la fois un style recherché, un magazine, du people, du plaisir et de la diversité. Un lieu où tout se regroupe pour tous les goûts.

 

 

Qu’en disent les autres ?

Posted in Non classé with tags on juillet 12, 2008 by lidijamilo

 http://www.strategies.fr/archives/20070905/20070905_16/nouvelle-formule-pour-desourcesure-com.html

 

INTERNET. Lancé début 2007 par Pierre-Louis Rozynès et Stéphane Demazure, desourcesure.com, ce média qui se lit comme un JT permanent, lance ce 5 septembre une nouvelle formule enrichie, avec, notamment un zapping quotidien réalisé à partir de You Tube et Daily Motion, une revue de blogs et un fil rouge de tous les confidentiels publiés avec leur décodage. Cette formule, associée à une campagne de marketing direct, doit permettre au site de dépasser 300 000 visites uniques par mois, seuil atteint au mois d’août. Détenu majoritairement par ses deux fondateurs, le site emploie cinq journalistes permanents.

 

 

De source sûre ? http://lepresse-papiers.rsfblog.org/archive/2007/02/21/de-source-sure.html

 

Nouveau concept : prendre des pages de magazines papiers de tout types et en faire un complet. Là des articles d’actualité, ici de mode, rajoutons du fond, mettons des horoscopes et de la météo, des mots croisés et du sudoku. On tient un truc là. Si par hasard un article d’un magazine quelconque recensé dans ces pages plait, libre à l’utilisateur d’aller l’acheter. Un mixte de sommaire, de digest et best-of. Internet change sans conteste notre rapport au réel car c’est exactement ce qu’a fait le site de sourcesure.net : un web magazine par agrégation.
L’idée est géniale, pousser la logique de l’agrégation de news de type newshub ou plus près de nous dans le temps Googlenews, en ajoutant en plus des services lecteurs de la vidéo avec la contribution de Youtube et DailyMotion. Il fallait oser, ils l’ont fait. Avec en plus une charte graphique sympathiquement agressive ( la mode de l’oxymore), à la limite du trash.

 

 

08 mars 2007 http://www.economiematin.com/articles/voir/1587

Pierre-Louis Rozynès veut lancer un nouveau quotidien en ligne

Pierre-Louis Rozynès teste actuellement son nouveau quotidien en ligne, www.desourcesure.com, un site d’information grand public et décalé qui fait la part belle aux documents chauds et à la vidéo. Parmi les principaux domaines couverts, la politique, les faits divers, les médias et le people. L’ex-rédacteur en chef de Livres hebdo est associé à Stéphane Demazure, président de l’agence de presse Conception Editoriale.

Posted in Non classé on juillet 12, 2008 by lidijamilo

Fonctionnalités

Page d’accueil tape à l’œil. Il est impossible en allant sur le site de De source sure de ne pas remarquer les images et les vidéos additionnées au texte. Il y en a pour tous les goûts : présidentielles américaines, économie, variétés, people, kidnapping … Le site propose ensuite un choix de 9 rubriques :

Sans oublier le top news tout en haut de la page

 

 

 

Malgré l’abondance des images, le texte n’est pas en reste. Les titres et les commentaires sont accrocheurs « Depuis ce matin il parait que », « Sarkozy s’emmêle les cravates » le style est fluide et plein d’humour. Lorsque l’on clique sur l’un de ces titres de la « une », nous sommes automatiquement envoyé sur une page complémentaire avec différents articles en rapport avec le même sujet, accompagné de vidéo et de site.

 

La rubrique « politique + affaire » est essentiellement usitée pour décrire Sarkozy et ces gestes, ainsi que les élections présidentielles américaines. La France y a une place importante. On notera également un petit côté peopolisé avec la tendance à s’accrochez à Sarkozy mais également à son épouse avec l’encadré spécial « Carla Hebdo », qui relate les étapes de la popularité de Carla Bruni.

 

Le « futur + techo » comme son nom l’indique se concentre sur les inventions en déroulement ou sur les projets futurs, tel que « la voiture Gina » ou encor les effets psychologique et physique de cette technologie sur l’homme (téléphone portable).

 

Étrangement la rubrique « guerre » est associée à « terrorisme », des articles sérieux y sont rédigés sur par exemple les Farc de colombie mais également sur des sujets hors normes tels que « Franco a-t-il truqué l’Eurovision ? » ou sur Kasparov  

 

Il s’ensuit un mélimélo des pages « médis » « sport » et « people », ou plusieurs sujet/personne sont classés dans deux voir même trois rubriques (par exemple Domenech mais aussi Carla et Sarkozy…)

 

Une rubrique « vidéo » pour le moins étranges lorsque l’on constate que chaque articles est déjà accolé à une, voir même plusieurs vidéos. Et pour finir une rubrique « zapping » avec des liens vers des vidéos de dailymotion. Les incontournables élections américaines et notre très fameux président Sarkozy.

 

 

 

 

 

 

Mais le « qui sommes-nous ? » est très intéressent. Il permet de comprendre le but du site les différents aspects et la vision des deux créateurs, le toutes expliquer par image également. Voici un exemple de l’un des paragraphes.

 

 

 

Comment nous voyons le monde


Notre vision du monde est partie prenante de notre média. Disons pour faire court que nous sommes pour un capitalisme durable mais que nous sommes assez sceptiques sur la suite des événements.
Journalistiquement, nous croyons que 98% des cas de censure sont en fait des cas d’autocensure pour 69% infondés.
  

 

 

  « newsmap » divulgue les informations en temps réelle (remis à jours tout les 10 minutes). Il rassemble tout les titres de dépêche de Google news … Cela permet de vivre la réalité en temps réele, sans que les commentaires n’interviennent pour que le lecteur se fasse sa propre opinion.

 

http://www.outilsfroids.net/news/les-news-version-graphique-avec-newsmap-et-google

http://www.espacestemps.net/document1093.html

 

Modèle de participation

 

Comparé à d’autre site il n’y a pas interaction directe entre les journalistes et les différents lecteurs. La participation du lecteur est minime. Il peut soit après chaque article poster un commentaire soit s’inscrire  à la newsletter ou aux alertes. Les commentaires sont triés au préalable par  ceux qui gèrent le site et ensuite publiés. Il existe également la possibilité de joindre les deux journalistes par mail.

Malgré la possibilité de commenter, ceux-ci sont peut nombreux. La cause est inconnue mais on peut tenter d’expliquer ce manque de participation par l’indigestion des informations. Une fois que l’internaute à été sur les liens et vidéos agrégé, il ne pense même plus à revenir à la source de l’information pour y écrire son avis.

 

Comparaison entre différents médias en ligne

Posted in Non classé on juillet 12, 2008 by lidijamilo
 

Un journal mais avant tout un web – usine d’information

 

Il faut marcher avec son temps, c’est pour cela que nombres de médias se sont mis à la page. Il ne suffit plus de publier ses articles, il faut aussi les mettre en ligne. Mais les grands médias ne sont pas les seuls à fournir de l’information. Quantités de sites prolifères et se concurrencent pour attirer le plus grand nombre de lecteur. Les outils interactifs – tels les vidéos, les images, les liens accolés, le web dans son sens large – sont les mots clés de la réussite. On passe d’une utilisation passive – regarder de temps en temps les dernières infos pour se distraire – à une utilisation active – une sorte d’addiction dont on ne peut se passer.

 

De source sure, Rue 89, Télélibre, Lepost…sont tous des chasseurs de « moments ». Se sont tous des vecteurs de nouvelles et d’images. En les juxtaposant et en les agrégeant on enrichit le site qui ensuite profitera à l’habitué de la toile. Les images et les vidéos bien qu’étant omniprésente ne représente pas l’entière production du site, les commentaires et les titres sont aussi promoteurs.

 

De source sure

 

Les fondateurs de « de source sure » ont su suivre le courant du web 2.0 et créer un quotidien en ligne Français.

 

L’objectif : Faire de l’audience en 2007, la commercialiser en 2008 .

 

 

 

 

 

 

Fondé depuis 2007 DSS est un portail qui à la différence des autres utilisera moins l’image que la vidéo. Selon Rozynès : « On c’est laissé glisser vers le média. La vidéo mange tout, mais c’est une nouvelle façon d’écrire les papiers. Et je ne vais pas produire dans le sens inverse des internautes » « l’actif de Desourcesure, non pas des grands scoops, mais des coups malins comme ce jour où le site a glané sur le site du PS une déclaration d’un François Hollande détendu entre les deux tours, donnant pour Ségolène Royal le score exact qu’elle obtiendra au soir de l’élection présidentielle. Succès garanti au lendemain du deuxième tour ».

Les locaux de DSS abrite six stagiaires et deux journalistes, « Des jeunes dont la culture politique ne va pas au-delà de Michel Rocard, mais qui sont des journalistes faits pour être multimédias : ils savent chercher les bons documents, faire court et pas ennuyeux. » (http://www.strategies.fr/archives/1468/page_43787).

 

Pour chaque rubrique du site, une colonne est mise en place pour les « dernières dépêches » pris d’autres organes de presse. En cliquant sur ces dépêches, on est différé à la page du journal source d’où proviennent les informations.

 

Si de Desourcesure se définit comme un « agrégateur malin », Le post quand à lui ambitionne d’impliquer ses internautes le plus possibles. http://www.lepost.fr/

Comparaison entre différents médias en ligne

Posted in Non classé on juillet 12, 2008 by lidijamilo

Le post  

Le site ne possède que très peut de catégorie ( La Une, Les posts, Les membres, Les groupe). Il y a plus d’image que de vidéo un peut le contraire de DSS. Chaques articles peut être soumis à un commentaire. L’organisation du site se fait non pas par scoop mais par heure d’arrivée des informations. Il n’y a aucune hiérarchisation classique telle qu’il est habituelle de le voir dans les médias.

 

 

 

 Il n’y a pas de classification par rubrique à part les buzz, la politique et les faits divers. La Une du DSS est beaucoup plus étoffée mais le post est un peu plus lisible on peut plus facilement voir ce qui est écrit mais vu que l’info est classée par heure il est plus difficile de retrouver l’information. Mais les membres et les groupes qui sont classés alphabétiquement permettent de s’y retrouver un peu. Et pour s’y retrouver il y a toujours le tagage. Mais la technique de la datation permet de savoir quand tombe l’info et de temporaliser les événements. Les textes sont moins accrocheurs que DSS mais la plumes est plus journalistique

 

 

 

 

Rue89, la référence des journalistes

Selon son rédacteur en chef Pascal Riché, le nom « Rue89 » a été choisi car la rue est un lieu de rencontre et de discussion, et que 89 est un chiffre chargé de valeur, qui évoque notamment la liberté et la chute du mur de Berlin. Le site c’est notamment fait connaître suite au scoop sur l’abstention de Cécilia Sarkozy au second tour de la présidentielle. Mais il est aujourd’hui très demandé, car il reflète une certaine référence journalistique due en partie à ces membres qui tout comme DSS ont travaillé dans le milieu des médias. A la différence que DSS ; veut couper avec cette tradition journalistique tandis que, Rue 89 ; ne renie pas ces origines même si elle cherche à être indépendante des médias classiques. Son audience est constituée en grande partie d’homme avec une moyenne d’âge de 45 ans (tout comme DSS) qui provienne pour la plupart de la région Parisienne.

 La crédibilité acquise par le site est due à la contribution des trois voies – journalistes, experts et internautes. Tout comme Le Post les internautes sont très sollicité et on peut remarquer sur chaque page un appel à participer « la rue est à vous ». La page se découpe en trois parties avec aux centres les actualités et tout autour des sortes de brèves. Les articles sont partagés en 8 catégories – monde, politique, société, économie, hi-tech, médias, culture, Marseille. Le post aussi possédait un encart régional « les villes qui font l’actualités ». Il y a passablement d’image mais pas au point d’asphyxier le texte. Texte qui est très présent tout au long de la mise en page avec des rubriques bien précises (en images, les dossiers, à chauds…). La présentation fait vraiment penser à un journal.

 

 

Comme dans DSS un bloque spéciale est dédié à une personnalité chez DSS le Carla Hebdo ou encor le Sarkofish …  et dans Rue89  le Sarkoscope. On remarques une grande médiatisation mais également une grande raillerie sur le couple présidentielle Français. Ils ont présent dans différentes rubriques, pages et des encarts leurs sont même personnellement dédiés.

L’invention de bibliobs.nouvelobs.com (site littéraire du Nouvel Obs) leurs permet de mettre en place un réseau social, pour que Rue 89 devienne « le facebook de l’info 

 

 

 

 

 

Analyse argumentative de DSS

Posted in Non classé on juillet 12, 2008 by lidijamilo

 

Aspect positif :

 

– Le style est accrocheur, un peu innovateur et sympa

– L’humour est au rendez-vous !

– Les thèmes sont variés, recherchés, renouvelé

– En plus du texte, des liens sont à disposition pour consulter des vidéos ou d’autre articles

– Page toujours en mouvement

 

Aspect négatif :

 

– On assiste à une sorte d’invasion. Une fois sur le site il est difficile de s’en extraire. On veut toujours chercher plus loin et ça devient une addiction qui gère la vie des internautes qui l’utilise.

– Trop d’agrégation/association

– Trop d’image, de vidéos, on en oublie presque que le texte existe.

– Graphiquement trop dense

– Au lieu de se promouvoir, vente les autre journaux en ligne, c’est quelque peut contradictoire pour un média.

– un méga mix max des rubriques. On retrouve les mêmes sujets une fois dans politiques avec people et sport par exemple. Parfois mal placé.

– un bon humour dans l’ensemble mais souvent dépasse la limite et choque volontairement.

 

Dans l’ensemble le site est bon. Il est très bien construit graphiquement et médiatiquement. Nous pourrons dire que les objectifs de nos deux gourmets sont atteint : C’est un média gustatif ou la vidéo dévore la page et ou une fois qu’on y est, on en redemande. Mais quelques ambiguïtés persistent tout de même. Comment s’émanciper des valeurs classiques du journaliste. Un média c’est justement une ligne de conduite, une base, une manière de procéder que chacun doit suivre pour pouvoir être reconnus comme un média. Donc même si nos deux acolytes désire faire « une presse nouvelle », il en reste néanmoins que certains aspect ne sont pas transformable et qu’ils sont obligés de recréer « une presse classique » pour innover et attirer l’œil.

Les mentions légales de DSS

Posted in Non classé with tags on juillet 12, 2008 by lidijamilo

 

Le contenu

 

« Ni l’exploitant ni ses fournisseurs de contenu ne sauraient être tenus responsables des dommages directs ou indirects entraînés par l’utilisation de ce site et des documents qu’il contient, au vu notamment de leur opportunité, de leur exactitude et de leur fiabilité. Bien que l’exploitant s’efforce, dans la mesure du possible, d’obtenir un contenu fiable de ses fournisseurs tiers, l’exploitant ne garantit pas l’exactitude des avis ou opinions exprimés par ces derniers et n’y adhère pas nécessairement. »

 

Les liens

« Ce site dispose de liens pouvant renvoyer à d’autres sites Internet susceptibles d’intéresser l’utilisateur, mais cela ne veut pas dire que l’exploitant approuve leur contenu.
L’exploitant n’exerçant aucun contrôle sur le contenu de ses sites, il ne saurait être responsable de l’accès par l’utilisateur via les liens hypertextes mis en place dans le cadre du site web en direction d’autres ressources présentes sur le réseau internet. »

 

Les commentaires

« L’utilisateur qui publie ainsi des commentaires le fait à ses risques et périls et s’engage à respecter les législations en vigueur, et notamment celles relatives à la presse (diffamation, respect de la vie privée, présomption d’innocence, propos discriminatoires). L’exploitant se réserve le droit de ne pas publier ou de supprimer tout commentaire sans en avertir préalablement l’utilisateur. Toute réclamation relative à la non-publication ou à la suppression de commentaire sera considérée comme non-avenue. »

 

Droit d’auteur

« L’utilisateur peut télécharger et imprimer les extraits du contenu de ce site web pour son usage personnel et à des fins non commerciales uniquement. Il ne bénéficie que d’un droit d’usage privé, non collectif et non exclusif, sur le contenu du site.
Sous cette réserve, l’utilisateur n’est pas autorisé à reproduire, publier, vendre, distribuer ou exploiter commercialement le contenu du site web http://www.desourcesure.com sans l’accord préalable écrit de l’exploitant. »